Les Livres

Par STEIN :
30 avril

Alice au pays des morts

Elle est là, elle est belle dans sa robe de vichy bleue, avec ses chtites couettes blondes... L'Alice rêveuse, romantique n'est que prétexte à réunir des auteurs (déjà présents dans le gr746 de Lulu pour la plupart), francophones et férus d'imaginaire, des quatre coins du globe... Du gothique, de la noirceur teintée d'humour, la chasse au lapin blanc est ouverte ! Alice au pays des Mort, première anthologie du collectif Babel, La Ghilde des Mondes.
 
  • Jacques Païonni Alice et les couleurs du ciel Jacques a le don. Il manie l'humour et les mots avec brio, sauf quand vraiment il a un gros poil dans la main ou qu'il n'est pas inspiré par le sujet. Qu'en est-il ici ? Dubitatif, mais malgré tout un sourire en coin à l'évocation de cette faucheuse qui n'est pas sans rappeler celle de Terry Pratchett... Sourire
  • Maria Lidia PetrulliL'île des illusions On plonge ici dans le surréalisme et l'univers d'un auteur renommé. Un monde dont la clef est cachée au fond d'un puits d'une maison abandonnée au creux d'une forêt obscure ; si la prose est éloquente, le voyage est ardu... Déçu
  • Frédéric Vasseur Amour fou Notre Fred est insaisissable. Ces histoires sont parfois tendres et graves, parfois dignes de l'ascension du K2, jusqu'à la chute - sacrément vertigineuse bien souvent. On dit que l'Enfer est pavé de bonnes intentions, et Fred fait partie de la DDE (direction départementale de l'Enfer). Les pavés sont ici cloûtés et brûlants. La douceur des premiers instants s'estompent rapidement pour instiller un malaise qui vire en syncope dans les dernières pages ! Sourire
  • Tom Robberts Lollipop Non content d'illustrer chacune des histoires de son art synthétique, le bonhomme écrit. Et si son plumage est égal à son ramage, il fait partie de ces doux rêveurs dont il faut se méfier... Derrière l'apparente jovialité se cachent les sorts les plus noirs... Sourire
  • Michèle DesmetJe suis mort, et alors ? Michèle nous a habitués, depuis qu'elle nous a rejoints, à ce ton désinvolte et cet humour omniprésent. Si, pour ces précédents méfaits, je n'étais pas forcément fan, ici, j'adhère total ! Rire 
  • Stéphane ThomasRetrouvailles C'est glauque, et ça installe un malaise presque palpable. Les icônes (Disney, un peu trop d'ailleurs) en prennent pour leur grade. Et les copyrights ? Déçu
  • Emmanuel GuillotGrand pouvoir séculaire Je m'attendais à du Lovecraft ; l'histoire est plutôt pas mal ficelée, je trouve cependant le style assez maladroit, mais cela n'engage que moi ! Le final est sympa, et avec un synopsis pareil, on peut prévoir des suites et ça c'est bien ! Sourire
  • Adam JoffrainUmbrae anima Je n'ai pas bien compris comment on arrive à la conclusion finale, il faudra que je relise plus consciencieusement l'histoire. J'ai bien aimé le côté nostalgie et appel aux sens. Sourire
  • LVCM L'appel des mortsRien à redire sur l'univers onirique d'LVCM, toujours dans la fausse naïveté. (Mais ne serait-ce point une histoire pour l'anthologie des contes ?) L'initiateur de cette anthologie (et du projet Babel, si je ne me trompe, qui n'est plus un projet mais une structure vivante !) erre dans son univers avec l'aisance d'un vieux loup de mer ! Sourire
  • Fabrice ChotinLa dernière aventure d'Alice Je ne sais pas quelles substances illicites ont été consommées durant l'écriture de cette nouvelle, mais il est conseillé de diminuer les doses... Et je ne suis pas convaincu que l'étalage de patronymes incongrus alimentent sainement une histoire qui, d'après la conclusion, aurait pu être plus étonnante. Déçu
  • Stéphane Bouvet Stryges Appelez moi Stein ! Encore une histoire dont je suis fier (mais qui aurait pu être plus mieux encore !). Mon style s'étoffe, et je remercie LVCM pour les corrections apportées et les lourdeurs et maladresses ainsi évitées ! Sourire
Par STEIN

24 décembre

Babel fait ses contes

Il était une fois la nouvelle anthologie de Babel / gr746. La voici décryptée pour vous par moi ! Dédiée à Louise en plus !
 
  • Jacques Païonni L'Alfred et le rouquin Pour ouvrir l'antho, un détournement du corbeau et du renard revisité par le talentueux Jacqk ! Humour et second degré au rendez-vous, un ton léger et mutin, qui met en joie et place la barre haute ! Rire
  • Anne Onyme Blanche Neige Non signée, cette histoire aurait pu être originale si elle ne collait pas tant au conte. Dommage car quelques idée sont intéressantes ! Pensif
  • Yann AlidorCochons, loups et zombis Son goût pour les histoires de guerre du futur se retrouve dans cette nouvelle. Le lien avec les trois petits cochons se lit entre les lignes, la chute est originale, qu'on pourrait rapprocher de Je suis une légende (le livre, pas le film) Sourire
  • Jacques Abéasis Alice au pays des faits Ca sent l'histoire vite remaniée pour l'antho, comme à l'époque Jean-Pierre Juhles le faisait malheureusement. Une histoire plutôt floue, où j'ai été complètement perdu. Où l'auteur veut-il en venir ? L'idée finale aurait pu être intéressante si dès le début elle avait servi de trame. Ici, elle n'est que prétexte, et encore. Et trop de points de suspension. Triste
  • Ludwigvan Bilbon le Sacquet Port nawak. Inepties. Si c'est pour coller des mots sans queue ni tête, mon neveu de six ans peut le faire. Incroyablement déçu par cet auteur qui, sur le forum, paraissait plus motivé et plus "professionnel" ! Sarcastique
  • Michèle DesmetPetit chat sur perron rouge Si les points de suspension sont l'apanage de M.Abéasis, Michèle, elle, ce sont les points d'exclamation. Beaucoup d'ironie et de badinage, à chacune de ses interventions ; on rejoint donc Jacqk pour une parenthèse plus qu'agréable ! Ca me rappelle le film d'animation (dessin animé, ça fait pré-pubère) La véritable histoire du Petit Chaperon Rouge, avec humour déjanté et tout et tout. Rire
  • Michèle DesmetBarbe Bleue Où l'on retrouve le mot "purpurin" (c'est vrai que malgré sa consonnance peu ragoûtante, ce mot à un je ne sais quoi...). Même topo, un humour noir, à prendre au second degré, avec du jeu de mots là où on ne l'attend pas. Rire
  • Jacques Païonni Angelocchio Sans tomber dans le graveleux, ce Pinocchio-là n'est pas à mettre entre toutes les mains ! Où l'on apprend plein de noms d'essences d'arbres. Culturelle, elle n'en a pas moins une saveur un peu aigre avec un personnage cher à Mr Jacqk, redondant dans ses nouvelles, qui, je trouve, gâche un peu l'ensemble (le deus ex-machina ?) ; comme si je voulais à tout prix mettre Caldeus Kreen ou Lennon Graves à toutes les sauces ! J'aurais bien vu une histoire plus sordide où le couple sans enfant traitent la marionnette comme un vrai petit garçon, jusqu'à la folie... Sourire
  • SteinHans et Gretilda Serai-je objectif ? Non, car je l'aime bien cette histoire ; une histoire que les ados pourraient lire au lieu de se jeter sur n'importe quel vampire de midinette (par exemple ;)) ; oui parce que les prénoms choisis pour les personnages auraient mieux collés avec une histoire se passant en Bavière plutôt que dans les Monts du Lyonnais. Mais le côté simili-lovecraftien est très plaisant ! Sourire
  • Yann AlidorWartrooper : Mission B.E.L.L.E. Encore un qui profite des anthologies pour mettre en avant sa propre oeuvre, (à moins qu'ici ce ne fûsse le contraire ?) L'univers Starship Troopers détourné pour y incorporer une belle au bois dormant d'un genre spécial. Si je n'accroche pas au space opera, la nouvelle a le mérite de distiller son lot d'action et d'aventure ! Sourire
  • Fred VasseurQuelle famille ! On ne se refait pas hein Fred ? Ca démarre comme un Stephen King (d'ailleurs, pourquoi cela se passe-t-il aux US ?), pour finir par un désamorçage en règle comme sait si bien le faire notre ami écrivain ! Sourire
  • Jacques Abéasis Le petit chaperon rouge de Babel Une nouvelle qui démarre plutôt bien, suivant le conte doucement détourné du petit chaperon, mais qui s'enlise dans un verbiage assez insipide et ou, au final, il ne se passe pas grand chose. Où l'auteur veut-il en venir ? Où est la trame narrative ? Et un final en queue de cerise, histoire d'enfoncer le clou ! Triste
  • Philippe BonneyratBabel au bois dormant Originale et décalée, tout en respectant le principe du conte de fées : le méchant est châtié. Et en plus, des personnages qui appellent à être récurrents ! (Même si, au départ, on ne comprend pas bien le pourquoi du côté "sexy" de l'héroïne ou du penchant "death metal" du scientifique - au départ, et à l'arrivée aussi !) Sourire

 

Il manque quand même cruellement d'une histoire de LVCM que j'adore lire au coin du feu mon oncle ! Du coup je vous dis à la prochaine...

le Chaos n'attend pas

auteur : Stein.

 

un Livre qui nous rapproche du grand maître de l'horreur H.P LOVECRAFT.

je dirais qu'il existe beaucoup de pensées écolos pimentées de scénes morbides et glauque..

 

pour les fans du genre, à se procurer <<ICI>>